Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Suppléments A-D 1 # 21

Publié le par Armel De Lorme

Suppléments A-D 1 # 21

Les dés sont jetés.

Introduction objectivement réussie, en tout cas, parachevée.

Dernière notule critique ficelée il y a deux heures. Il y sera question d'ALPHAVILLE - UNE ÉTRANGE AVENTURE DE LEMMY CAUTION, grand cru godardien un peu trop hâtivement laissé de côté lors de la parution du premier volume de notre Encyclopédie des Longs-Métrages français 1929-1979. On avait toutes les excuses du monde, à l'époque, on débutait dans la carrière. On aura fait un peu de chemin depuis. Et quel chemin !! Barré d'embûches, certes, mais cela nous aura appris à sauter encore plus haut. Moindre mal.

Outre Alphaville, Les 116 occurrences, déclinées en un peu plus de 380 pages (!), que comporte ce nouvel opus reviendront sur... sur... sur...

En fait, non, nous commencerons à dévoiler notre Top 30 demain samedi, à raison d'un à deux post(s) jour et jusqu'à total éclusage du stock. Depuis 2008, la liste de nos préférences - souvent justifiées, toujours expliquées - a subi pas d'évolutions dans les deux sens. Et c'est très bien ainsi : il n'est, à nos yeux, d'approche critique et historicienne du Septième Art qui ne se doive d'être un tant soit peu mouvante si elle veut rester digne de ce nom (et digne d'intérêt).

Armel De Lorme,

Stéphane Boudin,

Julien Drillès.

Le tel : 06 88 57 46 32.

Le mel : aide-memoire@club-internet.fr

Partager cet article

Suppléments A-D 1 # 20

Publié le par Armel De Lorme

Suppléments A-D 1 # 20

Post-scriptum tardif (entendre par là qu'il est 1 H du mat passée) à ce qui a précédé : mais comment diable faisait-Elle pour être aussi... aussi... aussi...

Pour Adjani, c'est "adjanienne", pour Ardant, c'est "ardente", pour Schneider, c'est "romyesque", pour Claudia, c'est "cardinale" (un peu comme une vertu), pour l'ex-Mme Johnny Depp, c'est "paradisiaque" (ou sa déclinaison "édenique"), pour Deneuve, c'est "énorme" (forcément), mais rien à faire, l'adjectif parfait relatif à Delphine Seyrig reste encore à réinventer, je crois...

Armel De Lorme.

Partager cet article

Suppléments A-D # 19

Publié le par Armel De Lorme

Suppléments A-D # 19

L'@ide-Mémoire a le plaisir de vous annoncer (enfin, d'annoncer à ses deux suiveurs/likers et demi, mais son auteur-éditeur préfère être lu dans les bibliothèques que sur Facebook, aucun souci de ce côté) que la dernière notule critique du prochain tome de L'Encyclopédie des Longs-Métrages français 1929-1979 (Supplément A-D # 01) a été parachevée, relue et révisée il n'y a pas dix minutes. Il y sera longuement question de deux Alain, d'une Delphine, d'une Barbara, d'un François, d'un William, mais aussi d'un jeu énervant auquel il est quasiment impossible de gagner à moins d'avoir Bac +20 et d'un parc lourd et sombre tout propice aux esprits qui habitent les ombres. Le tout livré vers la mi-septembre.

Pour des raisons sur lesquelles nous reviendrons longuement dans la préface du tome à paraître, aucune information relative à sa sortie ne sera divulguée via ce Blog. Nous remercions par avance nos lecteurs en général et nos souscripteurs en particulier de nous contacter, pour toute précision, par courriel (aide-memoire@club-internet.fr) ou par téléphone (06 88 57 46 32).

Dernière précision ou plutôt dernier conseil : depuis quelques semaines, Amazon joue en plein la carte de la rupture de stock supposée pour proposer certaines de nos tomaisons des ouvrages "d'occasion" à des prix de 50 % à 100 % plus élevés par rapport aux tarifs que nous proposons pour les mêmes ouvrages, neufs et non décellophanés. Certaines volumes de nos collections Films, Acteurs et Guitry sont bel et bien effectivement épuisés dans leur version non numérique, mais pour ce qui est d'Amazon, il s'agit bien de livres toujours en stock. Donc, regardez-y à deux fois si vous souhaitez compléter vos collections papier, et, surtout, ne vous laissez pas avoir !!

Pour L'@ide-Mémoire,

Armel De Lorme,

Stéphane Boudin,

Julien Drillès.

06 88 57 46 32

aide-memoire@club-internet.fr

Encyclopédie des Longs-Métrages français 1929-1979 - Suppléments A-D # 01, sortie imminente.

Photogramme extrait de L'Année dernière à Marienbad (Alain Resnais, 1960), avec Delphine Seyrig, Giorgio Albertazzi, Sacha Pitoëff, Françoise Bertin, Françoise Spira, Luce Garcia-Ville, Pierre Barbaud, Jean Lanier, Gilles Quéant, etc.

Partager cet article

Suppléments A-D # 18.

Publié le par Armel De Lorme

Suppléments A-D # 18.

J'ai beau savoir depuis longtemps à quel point écrire sur le travail des autres pouvait procurer un sentiment indicible de volupté ou de plaisir intense, mais je commence à peine à réaliser à quel point, parfois, ce plaisir ou cette volupté peuvent tourner à la jouissance. J'ai bien dit à la jouissance, pas à la masturbation. Et, très accessoirement, au bonheur.

J'aurais eu l'insigne privilège, au cours des quatre ou cinq semaines écoulées, de vivre ce bonheur plus qu'intense - le terme est tout sauf excessif - à deux reprises.

La première fois, ça a été lorsque j'ai exprimé à chaud tout le bien que me procurait la lecture du premier roman de Pierre Pascual, Rose Turningham.

La seconde, ça aura été en mettant un point final à la notule chronique d'Adolescence pervertie (José Benazeraf, 1973), dont je prie, en dépit de ma mécréance farouche, pour que ses deux versions - soft et hard - soient rapidement rééditées en DVD. Parce que ce n'est pas seulement la première réalisation hardcore de son auteur-réalisateur et producteur, ce qui suffirait déjà en soi à en faire un film historique, mais bien parce que c'est une œuvre remarquable, dont les aléas liés à l'exploitation ne sont pas sans rappeler ceux subis, en leur temps, par L'Atalante ou Lola Montès, et parce que, sur fond de déraison croissante, elle ne cesse pas une minute de vous "tanguer le cœur et l'âme" (Barbara) en même temps qu'elle vous cheville le corps, dès la première vision.

Pour la première fois depuis le commencement de l'Encyclopédie des Longs Métrages français 1929-1979, j'ai délibérément choisi d'écrire sur un film sans le revoir : le seul DVD à ma disposition, utilisé au moment de la rédaction du Volume I, à l'automne 2008, s'est dépixélisé depuis. Mais je puis affirmer, la tête sur le billot, qu'il n'y a pas un mot de ce que je viens d'écrire, pas une proposition - notule critique et article de blog confondus - que je ne pense pas à huit ans d'intervalle. J'attends simplement, comme beaucoup de Benazerafans qu'Adolescence pervertie ressorte enfin.

Armel De Lorme, qui date et qui signe (et qui copyrighte au passage).

20 août 2016.

Partager cet article

Suppléments A-D # 17.

Publié le par Armel De Lorme

Suppléments A-D # 17.

Le premier tome du Supplément A-D de L'Encyclopédie des Longs-Métrages français & francophones 1929-1979 est ficelé, pas comme un rôti juteux à souhait, mais presque, les deux suivants étant déjà plus qu'en cours d'avancement.

Au programme de ces trois nouvelles tomaisons : des génériques techniques et artistiques nettements plus complets que précédemment, davantage de critiques, bonnes, mauvaises ou nuancées, une kyrielle de moyens-métrages aujourd'hui considérés comme des longs, des coproductions avec l'étranger partiellement tournées en France, des films lettristes, des productions Zanzibar, ainsi qu'un inventaire croissant d'œuvres inachevées et/ou inédites, dont nous venons à peine de découvrir l'existence...

Pour des raisons que nous dévoilerons par le menu dans la préface du prochain opus, à paraître fin août, ce nouveau tome et tous les suivant feront désormais l'objet de tirages papiers volontairement limités (entre les lignes: premiers arrivés, premiers servis).

En parallèle et en revanche, nous travaillons d'arrache-pied, à l'édition numérique des prochaines tomaisons et à la réédition également numérique, des références épuisées.

Bien qu'en congés estivaux, nous continuerons à alimenter ce Blog en news tout au long du mois d'août, en attente la refonte du site de L'@ide-Mémoire et du Blog en un seul site entièrement relooké, au plus tard fin septembre, début octobre. Nous continuerons également à répondre en temps réel à toute demande d'information complémentaire formulée par courriel à notre adresse mail habituelle (aide-memoire@club-internet.fr) ou par téléphone (06 88 57 46 32).

Bon mois d'août, que la douceur et le farniente vous accompagnent !!

L'@ide-Mémoire

Ci-dessus, Gérard Philipe et Lilli Palmer dans Les Amants de Montparnasse (Montparnasse 19) (Jacques Becker, 1957).

Partager cet article

Suppléments A-D # 16.

Publié le par Armel De Lorme

Suppléments A-D # 16.

DIVINE (Dominique Delouche, 1975), revu l'an dernier pour le Volume 13 de l'Encyclopédie, dans une indifférence relative (et un peu coupable), a - enfin - réussi à nous bouleverser en haut lieu. Bien malin qui saurait dire si c'est de bonheur, de tristesse, d'émotion pure ou des trois à la fois, mais cela me conforte dans tout le bien que je pense des films un peu secrets, que l'on ne peut apprécier à leur juste valeur que le jour qu'on est vraiment prêt à recevoir ce qu'ils ont à nous offrir.

Quant aux neuf chansons-joyaux - ont-elle jamais été rééditées en CD ? - qu'y interprète Darrieux, « mieux habillée, chapeautée et maquillée que dans Les Demoiselles de Rochefort », comme le soulignait si justement Paul Vecchiali il y a quelques années, elles n'ont rien à envier à celles d'Une chambre en ville ou de En haut des marches. Divine est la seule comédie musicale française jamais entièrement écrite pour sa principale interprète, ce qui est une déjà très bonne chose en soi, et l'intéressée y est formidablement bien entourée : Georgette Plana - qui aura en définitive si peu tourné - se montre épatante de bout en bout, Christine Boisson se fend d'une apparition subliminale, enveloppée dans une capeline, et les maniaques des troisièmes couteaux, mâles ou femelles, que nous sommes se sont délectés de la présence, tout aussi fugitive, de la vétérante Édith Ker, saisie presque au débotté lors des extérieurs montmartrois ouvrant le film.

Partager cet article

Suppléments A-D # 15.

Publié le par Armel De Lorme

Suppléments A-D # 15.

C'est tellement loin 2009, et on a tellement appris depuis, en terme de discernement, d'exigence et de rigueur : cela justifiait largement le coup de passer une seconde couche, et la prochaine tomaison de L'Encyclopédie des Longs-Métrages 1929-1979 reviendra en détail sur une centaine de titres parmi les 320 premiers que comportait l'inventaire courant de À bout de sexe à Antonia, romance hongroise.

Dernières notules critiques en date : À toi de faire... Mignonne, Absences répétées, L'Acrobate, Adorables Créatures, L'Affaire des Poisons, Agence matrimoniale, Ah ! Les belles bacchantes..., L'Amour chez les poids-lourds, L'Ange de la Nuit, L'Ange qu'on m'a donné, Antoine et Antoinette... Naturellement, chacun des films concernés a été revu pour l'occasion.

Partager cet article

Project B’s & B’s # 01.

Publié le par Armel De Lorme

Project B’s & B’s # 01.

Profitons d'un taux de fréquentation dépassant largement, depuis avril, les 6.000 vues par mois pour faire un peu de publicité gratuite relative au premier projet "non-cinéma" (mais un peu cinéma tout de même) de L'@ide-Mémoire.

Imaginé fin août 2014, Project B's & B's s'est longtemps cherché, il nous aura fallu près de deux ans, traversés parfois un peu comme on pratique les montagnes russes.

Ces vingt mois de latence, qui ont été aussi vingt mois de questionnement incessant, nous ont ouvert des horizons insoupçonnés. Et permis, enfin, de fédérer les personnes dont ce projet avait impérativement besoin pour exister.

Le numéro zéro sera en ligne au plus tard à la mi-octobre.

Il y sera, entre autres réjouissances, question de Barbes et de Glycines, de Marcel Proust et de Marie France, de Vanessa Redgrave et de Valeska Gert, de perspectives urbaines et de tango argentin.

Le prototype du site, qui sera inauguré en même temps que celui de L'@ide-Mémoire est accessible, pour quelques jours encore ici :

http://beautiesandbeasts.format.com

La page FB, vitrine du projet, et résumant en partie son propos l'est ici :

https://www.facebook.com/Bs-Bs-345213815638669/

Voilà.

Les B's & B's.

Partager cet article

Suppléments A-D # 14.

Publié le par Armel De Lorme

Suppléments A-D # 14.

Les grandes actrices, débutantes ou confirmées, de la seconde moitié des années 30, Danielle Darrieux, Michèle Morgan, Simone Simon, Corinne Luchaire et Mila Parely en tête, ont un peu occulté le souvenir de leurs aînées de dix ans. Pour autant, si le cinéma français des années Trente est si riche, si beau, si magistral, il le doit aussi un peu, quand même, à Gina Manès, Alice Field, Danièle Parola, Nadia Sibirskaïa, Véra Korène, Marie Bell "première période", Marcelle Romée ou Marcelle Chantal, tout particulièrement magnifique dans Au nom de la loi (Maurice Tourneur, 1931), revu pour la 2ème fois en 48 heures. Leçon de cinéma à l'état brut, aux allures de diamant noir.

Partager cet article

Suppléments A-D # 13.

Publié le par Armel De Lorme

Suppléments A-D # 13.

On va dire que l'été, ce sera à la rentrée. Deux mois ne suffiront visiblement pas à réaliser tout ce que l'équipe de L'@ide-Mémoire s'est juré de faire afin de célébrer dignement, en septembre, ses dix premières années d'existence : nouveau site, nouvelle maquette, nouveaux clients institutionnels à l'étranger, fête en rapport avec l'événement, et, surtout, pléthore de critiques inédites relatives au corpus des 16 premiers volumes.

Enquillé, avec des hauts et des bas, des déceptions parfois et des surprises souvent, visionnage et revisionnage d'Âme de clown (Marc Didier & Yvan Noé, 1933), Au nom de la loi (Maurice Tourneur, 1931), Le Capitaine Fracasse (Abel Gance, 1942), Ce sacré Amédée (Louis Félix, 1955), Cécile est morte ! (Maurice Tourneur, 1943), Ceux du ciel (Yvan Noé, 1940), Chaleurs intimes (Andrée Marchand/Claude Pierson, 1976), Couples complices (Georges Fleury/Jean Desvilles, 1977), L'Étrange Nuit de Noël (Yvan Noé, 1939)...

Ne jamais s'éloigner de la voie tracée par Tina Arena (simplement ne pas oublier les boules Quiès, au passage) il y a quinze ou vingt ans de cela : ALLER PLUS HAUT !!

Encore une fois, merci à Stéphane, à Thibault, à Pierre et aux autres, parce que sans eux, vraiment... Kiss. L'@ide-Mémoire.

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>