Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Unitaires 2017 # 12.

Publié le par Armel De Lorme

 

 

Eh bien, ça... c'est fait !!

Partager cet article

Repost 0

Unitaires 2017 # 11.

Publié le par Armel De Lorme

 

 

La découverte de GARGOUSSE (Henry Wulschleger, 1938) nous avait laissés un peu de marbre.

Sa revisite, il n'y a pas 24 heures, s'est avérée - malgré une copie tronquée - une des meilleures surprises parmi celles que nous aura réservé le sommaire de notre prochain unitaire.

La distribution soignée (Bach, Saturnin Fabre, Suzanne Dehelly, Jeanne Fusier-Gir, Milly Mathis, Sinoël, Charles Montel, Paul Ollivier, Maurice Schutz...) y aura été pour beaucoup, mais pas que...

Absolu régal.

 

Partager cet article

Repost 0

Unitaires 2017 # 10.

Publié le par Armel De Lorme

 

 

Les films se suivent et ne se ressemblent pas (heureusement). Après LE PRINCE DE MINUIT (René Guissart, 1934)... JEANNOU (Léon Poirier, 1943), fleuron du cinéma des années-Vichy, pour le meilleur et pour le pire. Scénario solide, mise en scène au carré, photo superbe, belles prestations de Marcelle Géniat, Thomy Bourdelle, Saturnin Fabre et Maurice Schutz.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Unitaires 2017 # 09.

Publié le par Armel De Lorme

 

 

Revue dans une galéjade de l'entre-deux-guerres signée Pierre-Jean Ducis (Au soleil de Marseille, 1937), la brune Mireille Ponsard aura laissé le souvenir d'une actrice très approximative, mais, ceci compensant en partie cela, d'une chanteuse plutôt douée. Reste de la distribution un peu à l'avenant, où surnagent Henri Garat, Charpin, Vilbert, Lemontier et Germaine Sablon. Les interprètes belges, en revanche...

 

 

Partager cet article

Repost 0

Unitaires 2017 # 08.

Publié le par Armel De Lorme

 

 

Profiter de la récente réédition en DVD de BATTEMENT DE COEUR (Henri Decoin, 1939) pour le revoir... sur le câble.

 

Et profiter de l'aubaine pour citer dans le texte Raymond Chirat, qui nous avait fait l'amitié, en 2011, d'une grille de lecture "prophétique" de ce film, via les parcours contrastés de ses principaux interprètes sous l'Occupation.

 

"Le générique à lui seul résume le chaos. Or, un jour, à la fin d’une projection de La Règle du jeu, j’avais rêvé du futur qui attendait les personnages de Renoir. On peut jouer de même, mais plus cruellement, avec les interprètes du film de Decoin, piégés à la croisée des chemins. Bientôt Danielle Darrieux, pépiante et pétillante, flanquée de Junie Astor, cette ambitieuse à la voix blanche, porterait l’éclat français dans les salons du docteur Goebbels : un véritable apostolat ! Son partenaire Claude Dauphin ayant, lui, rallié Londres, s’illustrerait dans les Forces Françaises Libres. À son corps défendant, André Luguet passerait sous les fourches Caudines de la Continental franco-allemande. De même, pour payer ses impôts, Saturnin Fabre irait patauger dans les deux plus mauvais films de cette société, pour laquelle le lunaire Jean Tissier s’exhiberait, lui, neuf fois. D’excellents seconds rôles comme Marcelle Monthil ou Armontel se sacrifieraient : il fallait bien vivre. Mais le cocasse Charles Dechamps se préparerait à faire longue escale à Hollywood. Mais Sylvain Itkine paierait chèrement de sa vie son dégoût du nazisme. Comme tout cela est loin aujourd’hui, et je ne cite que des acteurs réunis en 1939 pour un film chatoyant." RC, Encyclopédie des Longs-Métrages français & francophones 1929-1979L'@ide-Mémoire, 2011.

 

(c) Armel De Lorme / L'@ide-Mémoire, 2011, toute reproduction interdite sauf autorisation écrite de l'éditeur et des ayants-droit de l'auteur cité.

 

Partager cet article

Repost 0

Unitaires 2017 # 07.

Publié le par Armel De Lorme

 

 

Commandité par le Maréchal Pétain, Jean-Paul Paulin (La Danseuse rouge, Les Filles du Rhône...) invente le cinéma TFP (travail-famille-patrie), avec célébration à la clef du sacro-saint retour à la Terre (qui ne laisse jamais ses enfants mourir de faim, gna-gna-gna), et le résultat, aux allures de parabole biblique, est évidemment bécassou comme il n'est pas permis. Formulé autrement, on a adoré détester cette Nuit merveilleuse !!

 

  

 

 

Partager cet article

Repost 0

Unitaires 2017 # 06.

Publié le par Armel De Lorme

 

 

TÊTE BLONDE (Maurice Cam, 1949) : pléthore d'excentriques choisis (Carton, Fusier-Gir, Géniat, Maximilienne, Cordy, Dechamps, Génin, Pizani, Seigner, Témerson, Tissier, Vilbert...) pour comédie frappadingue, portée de main de maître par le couple Jules Berry-Denise Grey La mise en images ne restitue pas toujours les promesses d'un scénario étonnant, peu ou prou aussi déjanté que celui de L'ARMOIRE VOLANTE (Carlo Rim, 1948), mais le résultat tient plus qu'honorablement la route.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Unitaires 2017 # 05.

Publié le par Armel De Lorme

 

 

Bien moins pire que dans mon souvenir, qui datait un peu. Bordélique, décousu, mais plaisant. Avec à la clef la révision à la hausse de Marcelle Parisys, sorte d'Arielle Dombasle des années 1930 en moins sophistiquée et (mais) plus gouailleuse.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Unitaires 2017 # 04.

Publié le par Armel De Lorme

 

 

En ces temps agités, où les théories complotistes, plus abracabrantesques les unes que les autres, font florès, nous prisons volontiers, nous aussi, la culture du secret. Nous en dirons donc le moins possible, jusqu'à nouvel ordre, quant au contenu de nos prochaines publications, mais l'itinéraire de notre "unitaire" de novembre devrait pouvoir se deviner sans difficulté excessive, post après post...

 

En tout cas, nous en faisons le pari.

 

Les @ide-Mémorialistes, qui s'amusent comme des fous.

Partager cet article

Repost 0

Unitaires 2017 # 03.

Publié le par Armel De Lorme

 

 

Valse-hésitation de circonstance au moment de choisir le bon DVD à glisser dans la fente du lecteur. Un Robert Lamoureux paresseux, un Henri Decoin moyen-moyen ou un film d'auteur mâtiné d'underground chic et drolatique, pas revu depuis des lustres, mais ayant laissé ce qu'il faut de bons souvenirs lors d'un précédent visionnage ??

 

Bon, le choix est fait.

 

Assumons jusqu'au bout.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>